I wish I had a dark sea, Brittany Nelson

L’artiste s’approprie des techniques photographiques du XIXe siècle pour aborder les genres de la science-fiction féministe et de l’abstraction queer. En s’intéressant à la notion d’anomalie dans le processus photographique, l’artiste interroge la question de représentation, de l’idéal photographique et de représentation du réel. Dans ses œuvres, Nelson s’appuie sur des images tirées des archives de la NASA aussi bien que sur l’histoire d’écrivaines comme Alice B Sheldon – qui a écrit sous pseudonyme masculin .

L’artiste nous offre un paysage où coexistent utopies, voyages spatio-temporels, science-fiction et théories féministes.

L’exposition présente des œuvres existantes ainsi que de nouvelles productions de l’artiste américaine qui sera en résidence à Saint-Fons courant mars.

Brittany Nelson est représentée par la galerie Patron Gallery (Chicago, États-Unis)

 

Fermer